Catégories
Marcophilie

La double utilisation d’une lettre en 1857

Voici une lettre du 26 mars 1857 de MORTAGNE SUR GIRONDE taxée à 30c et à destination de Piouzin via Saintes et Niort. Le cachet du bureau distributeur de CHEF-BOUTONNE apparaît au verso à la date du 29 mars 1857

lorsque l’on déplie cette lettre, surprise ! le même courrier a été utilisé pour la réponse en son verso, par le destinataire le 29 mars :

la réponse, partie de Pioussay (et non de piouzin), commune du canton de Chef-Boutonne, a été envoyée avec le même pli et affranchi avec un n°14 oblitéré PC 836 et avec le cachet à date au type 15 de Chef-Boutonne.

l’expéditeur initial avait fait l’économie d’un timbre poste, mais le destinataire a lui même réalisé une économie de papier… l’utilisation d’un même support par l’expéditeur et le destinataire est un cas très rare… le fait s’est reproduit plus tard pendant la seconde guerre mondiale avec la pénurie de papier.

Bien que sans rapport avec la rareté de la lettre, la trajet emprunté à l’aller retient l’attention. Le parcours apparaît comme totalement effectué en voiture via les bureaux de Saintes et de Niort. Pour le retour, le parcours semble être : transport en voiture jusqu’à Ruffec, puis un ambulant de Bordeaux à Paris jusqu’à Poitiers. La lettre est insérée dans une enveloppe dépêche par l’ambulant pour Mortagne sur Gironde puis elle emprunte le train de Poitiers à Niort. A partir de Niort, le parcours via Saintes jusqu’à destination est effectué en voiture.

NB: le tronçon de ligne Niort – La Rochelle ne sera terminé que le 22 juin 1857 (3 mois après le parcours de cette lettre), la ligne Angoulème – Rochefort le sera 10 ans plus tard…