Catégories
Cartophilie

Emile COMBES Sénateur – Maire de PONS

Maire de PONS de 1876 à 1919, Emile COMBES est un personnage incontournable de cette ville. Élu également sénateur radical-socialiste de la Charente-Inférieure en 1885, il entre au Ministère de l’Instruction Publique en 1895, et en 1902 il est nommé Président du Conseil. On lui doit notamment en 1905 une loi de séparation des églises et de l’Etat.

Communément appelé « le père Combes » en raison de son éducation de séminariste, il fait preuve d’un anticléricalisme marqué, allant jusqu’à un conflit avec le Vatican. Sous son autorité, de nombreuses  congrégations religieuses sont interdites d’enseigner…

Souvent caricaturé dans les écrits, journaux et périodiques, mais souvent également mis en avant par son action, on le retrouve sur de nombreuses cartes postales.

son ancienne maison rue Gambetta:

Son action politique s’est arrêtée en 1921, il était encore sénateur à son décès. Un monument imposant lui est dédié dans le centre-ville de PONS, inauguré en grande pompe par des centaines de personnalités.

Catégories
Cartophilie

le musée de Mortagne sur Gironde

Pourquoi Mortagne-sur-Gironde et pas Saintes, Rochefort ou La Rochelle ?

Cet article  veut porter témoignage d’initiatives louables et trop rares au service de la carte postale de collection.

  Si vous consacrez tout ou une partie de vos loisirs à la cartophilie, sans doute avez-vous déjà entendu parler du Musée postal (Paris), du « Carton voyageur » (musée régional à Baud dans le 56, anciennement Cartopole) ou du Musée de la Carte Postale à Antibes (83). Mais connaissez-vous le petit Musée local de Mortagne-sur-Gironde dans notre département (17) à quelques lieues de chez vous ?

Une poignée de collectionneurs amoureux de leur cité, de son histoire et de son patrimoine se sont réunis pour créer l’association « l’Embarcadère » et faire partager aux résidents et touristes visiteurs leurs trésors patiemment amassés. Depuis l’Antiquité et surtout depuis le XVe S.  Ce paisible bourg portuaire est riche d’un passé historique (érigé en principauté en 1407) résultant de sa localisation à l’entrée de l’estuaire garonnais entre Bordelais et Saintonge. Mortagne-sur-Gironde offre un beau point de vue sur l’estuaire, au bout d’une grande joncheraie.

En dehors de sa fonction de port et citadelle militaire, la cité a connu une activité très soutenue marquée par les métiers de la minoterie, du vin et de la pêche à l’esturgeon.

Ouvert en juin 2003, ce modeste musée a trouvé abri au bord du bassin à flots, occupant une petite bâtisse d’une cinquantaine de m2 rappelant son rôle dans l’histoire de la navigation régionale. En effet, ce local rectangulaire n’était autre qu’un point d’escale de navigation fluviale entre Bordeaux et Royan, le bureau d’embarcadère délivrant les billets et servant de salle d’attente aux passagers du bac « La Garonne ». Desservant cette ligne régulière, un bac exerça son service durant plus d’un siècle, de la 2e  moitié du 19ème à la première moitié du 20ème siècle, d’abord en traction à aubes puis à vapeur.

L’exposition permanente est composée de 280 documents : 260 reprographies de cartes postales agrandies au format A4 et une vingtaine de textes explicatifs d’accompagnement.

La visite se fait selon un parcours thématique qui documente sur l’histoire, le bâti des quartiers, les événements marquants de la communauté mortagnaise et l’activité commerciale de la ville et de son port militaire.

Musée ouvert tous les après-midi à la belle saison. La visite du Musée est libre et  l’entrée est gratuite.

Tout passionné de cartes postales et d’histoire locale ne peut qu’applaudir de telles réalisations. Celle-ci est soutenue par la Municipalité qui a contribué à la sauvegarde de ce petit patrimoine en sauvant de la démolition et en veillant à l’entretien de « l’Embarcadère » comme encore récemment (réouverture début été 2017 après travaux).

Et si ce petit article pouvait stimuler l’imagination des édiles ou responsables culturels d’agglomérations saintongeaises, voire de petits bourgs bien illustrés par la carte postale ?…